GENÈSE 18:1-15

ABRAHAM REÇOIT DES ANGES, SARAH RIT

Les mots principaux sont définis ; ceux pourvus d'un * renvoient aux notes. Ce texte sur : TanakhML - Grec/Français - TMN - NET - Versions Parallèles- Polices nécessaires

Lire le passage
Chanter ce passage
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

 

Traduction - Notes - Septante - Vulgate - Quelques références - Illustrations

 

TRADUCTION*

 

1 Jéhovah lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l'entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

2 Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d'eux, depuis l'entrée de sa tente, et se prosterna à terre.

3 Et il dit: "Seigneur, si j'ai trouvé faveur à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur.

4 Permettez qu'on apporte un peu d'eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre.

5 J'irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre coeur ; après quoi, vous continuerez votre route; car c'est pour cela que vous passez près de votre serviteur". Ils répondirent: "Fais comme tu l'as dit."

6 Abraham se précipita dans sa tente vers Sarah, et dit: "Vite, trois mesures de fleur de farine : pétris, et fais des gâteaux !"

7 Puis Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de le préparer.

8 Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu'on avait préparé, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l'arbre. Et ils mangèrent.

9 Alors ils lui dirent: "Où est Sarah, ta femme?" Il répondit: "Elle est là, dans la tente. "

10 L'un d'entre eux dit: "Je reviendrai vers toi à pareille époque; et vois, Sarah, ta femme, aura un fils !" Sarah écoutait à l'entrée de la tente, qui était derrière lui.

11 Abraham et Sarah étaient vieux, avancés en âge: et il n'arrivait plus à Sarah ce qui arrive aux femmes.

12 Elle rit en elle-même, en disant: "Maintenant que je suis vieille, aurai-je encore du plaisir ? ... mon seigneur aussi est vieux !"

13 Jéhovah dit à Abraham: Pourquoi donc Sarah a-t-elle ri, en disant: "Aurai-je vraiment un enfant, moi qui suis vieille?

14 Existe-t-il une chose trop prodigieuse pour Jéhovah ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à pareille époque; et Sarah aura un fils."

15 Sarah mentit, en disant: "Je n'ai pas ri." Car elle eut peur. Mais il dit: "Non, tu as ri."

 

NOTES

1 Mybun : niphal part. masc. pl de bun, "se tenir debout"

2 wxtvyw :

• hithpael waw conséc. de hxs, "se prosterner, s'incliner, rendre hommage". cf ST 739 - 740 ; GL 7812

ou : hishtaphel waw conséc de hwx, "se prosterner, adorer" cf TWOT 619 ; sur l'emploi du hishtaphel : Gesenius §55

La LXX porte proseku,nhsen du verbe prosekune,w, qui signifie, de la même manière, autant "se prosterner, s'agenouiller, rendre hommage" qu' "adorer"

La Vulgate porte adoravit

3 rqy : qal imparfait passif 3e masc sg (sens jussif) de rql, "prendre" : lit. qu'il soit pris, i.e. qu'on prenne

4 twge : fém plur de hge, "gâteau, galette". La LXX emploie un terme rare, evgkrufi,aj, qui en fait s'accompagne du terme a;,rtoj (ou le sous-entend) et signifie "pain cuit sur des cendres" (LSJ)

5 Mysnk xra hrsl twyhl ldx : très litéralement : il avait cessé d'être (ou d'arriver) à Sarah le chemin (la manière) comme les femmes ; c'est-à-dire qu'elle avait atteint l'âge de la ménopause, qu'elle n'avait plus ses règles.

La LXX porte : evxe,lipen de. Sarra gi,nesqai ta. gunaikei/a ce que F. Godet (Bible Annotée) traduit ainsi : "Sarra avait même cessé d'avoir ce qui arrive aux femmes."

BHS Mysnk xra hrsl twyhl ldx
LSG et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants
Fillion et ce qui arrive d'ordinaire aux femmes avait cessé à Sara
TOB, JER... et Sara avait cessé d'avoir ce qu'ont les femmes
TMN, NBS et Sara avait cessé d'avoir ses règles
BFC et elle avait passé l'âge d'avoir des enfants
Chouraqui Et elle a cessé d'être pour Sara, la voie des femmes !
Crampon Sara était hors d'âge

Indéniablement, les versions TMN et NBS sont les plus intelligibles au lecteur moderne, car elles rendent le fond plus que la forme.

6 Nqz yndaw hnde yl-htyh : litéralement : y aura-t-il pour moi du plaisir et mon seigneur est vieux

Le terme hnde semble désigner le plaisir d'ordre sexuel (cf BDB 7037; voir aussi Sander & Trenel, Gesenius Lexicon)

Quant au w, il fait écho à l'expression ytlb yrxa (maintenant que je suis usée, devenue vieille) pour en préciser le pendant. On peut donc traduire Nqz yndaw par "D'ailleurs, mon seigneur aussi est devenu vieux"

BHS Nqz yndaw hnde yl-htyh
LSG aurais-je encore des désirs ? mon seigneur aussi est vieux
Fillion (après que je sois devenue vieille) et que mon seigneur aussi est vieux, penserais-je à user du mariage?
TOB (Tout usée comme je suis,) pourrais-je encore jouir ? Et mon seigneur est si vieux !
JER (maintenant que je suis usée,) je connaîtrais le plaisir ! Et mon mari qui est un veillard !
NBS aurais-je encore du plaisir ? D'ailleurs mon maître aussi est vieux
Ostervald aurais-je ce plaisir ? mon seigneur aussi est vieux
Crampon connaîtrais-je encore le plaisir ? Et mon seigneur aussi est vieux
Martin (Etant vieille,) et mon Seigneur étant fort âgé, aurai-je (cette) satisfaction ?
Chouraqui (Après-m'être fanée), aurai-je la volupté ? Et mon Adôn est si vieux !
TMN (Maintenant que je suis usée,) aurai-je vraiment du plaisir ? D'ailleurs mon seigneur est vieux !

Les deux versions qui induisent le plus en erreur sont Martin (ce plaisir = le plaisir d'avoir un enfant ; or ce n'est pas le sens ) et Ostervald (cette satisfaction - idem que pour Martin). De même, Fillion use d'un euphémisme des plus archaïques, qui n'est pas pour éclairer le sens du passage (user du mariage = avoir des rapports ; or ce n'est pas le sens non plus). Les versions les plus claires sont : NBS, TMN, JER, et surtout TOB.

Le terme Nwda peut être traduit par "seigneur" (majorité), "maître" (NBS) ou "mari" (JER).

De manière très intéressante, la LXX ne suit pas du tout le texte hébreu. Elle porte : ou;pw me,n moi ge,gonen e[wj tou/ nu/n o` de. ku,rio,j mou presbu,teroj : Cela ne m'est point encore arrivé jusqu'ici, et mon seigneur est un vieillard (Godet)

7 rbd hwhym alpyh : litéralement : y a-t-il quelque chose qui soit extraordinaire pour Jéhovah ?

alpyh : particule interrogative h + alpy niphal imparfait 3e masc sg de alp, "être étonnant, merveilleux, extraordinaire ; être difficile, au-delà de ses capacités" (cf GL 6381)

On peut traduire de diverses manières :

y a-t-il rien d'étonnant de la part de Jéhovah ? existe-t-il une chose trop prodigieuse pour Jéhovah ?

y a-t-il quelque chose qui soit trop extraordinaire pour Jéhovah ? y a-t-il quelque chose qui soit difficile à Jéhovah ? etc.

La LXX porte : mh. avdunatei/ para. tw/| qew/| r`h/ma : est-ce que rien est impossible à Dieu ?

On remarque par cette occasion que le nom divin a été remplacé par "Dieu" : hwhym > para. tw/| qew

8 vxktw : et elle mentit ; vxkt qal imparfait 3e fém sg de vxk, "décevoir, être désappointé, être trouvé faux ; tromper, mentir ; nier" (GL 3584) La LXX préfère le sens de "nier" (hvrnh,sato) tout comme la Vulgate (negavit).

9 Ce n'est bien sûr pas Jéhovah qui parle, mais son messager angélique (Jn 1:18, 1 Jn 4:12). Ceci démontre que dans les mentalités antiques, un messager, un représentant royal, un ambassadeur, pouvait être considéré de la même façon que son maître en ce qu'il exécutait sa volonté. Cela a eu une importance particulière durant la période néo-testamentaire, puisque Jésus, le messager ultime de Jéhovah, fut parfois considéré comme s'il était Jéhovah lui-même (titres, attributs partagés, citations de l'AT concernant Jéhovah appliquées à Jésus, etc. ; cf. mon essai sur le nom divin dans le NT).

SEPTANTE

Les expressions particulières à la LXX, ou qui éclaire le texte de la BHS sont mises en gras

 

 

1 w;fqh de. auvtw/| o` qeo.j pro.j th/| drui. th/| Mambrh kaqhme,nou auvtou/ evpi. th/j qu,raj th/j skhnh/j auvtou/ meshmbri,aj 2 avnable,yaj de. toi/j ovfqalmoi/j auvtou/ ei=den kai. ivdou. trei/j a;ndrej ei`sth,keisan evpa,nw auvtou/ kai. ivdw.n prose,dramen eivj suna,nthsin auvtoi/j avpo. th/j qu,raj th/j skhnh/j auvtou/ kai. proseku,nhsen evpi. th.n gh/n 3 kai. ei=pen ku,rie eiv a;ra eu-ron ca,rin evnanti,on sou mh. pare,lqh|j to.n pai/da, sou 4 lhmfqh,tw dh. u[dwr kai. niya,twsan tou.j po,daj u`mw/n kai. katayu,xate u`po. to. de,ndron
5 kai. lh,myomai a;rton kai. fa,gesqe kai. meta. tou/to pareleu,sesqe eivj th.n o`do.n u`mw/n ou- ei[neken evxekli,nate pro.j to.n pai/da u`mw/n kai. ei=pan ou[twj poi,hson kaqw.j ei;rhkaj 6 kai. e;speusen Abraam evpi. th.n skhnh.n pro.j Sarran kai. ei=pen auvth/| speu/son kai. fu,rason tri,a me,tra semida,lewj kai. poi,hson evgkrufi,aj 7 kai. eivj ta.j bo,aj e;dramen Abraam kai. e;laben mosca,rion a`palo.n kai. kalo.n kai. e;dwken tw/| paidi, kai. evta,cunen tou/ poih/sai auvto, 8 e;laben de. bou,turon kai. ga,la kai. to. mosca,rion o] evpoi,hsen kai. pare,qhken auvtoi/j kai. evfa,gosan auvto.j de. pareisth,kei auvtoi/j u`po. to. de,ndron 9 ei=pen de. pro.j auvto,n pou/ Sarra h` gunh, sou o` de. avpokriqei.j ei=pen ivdou. evn th/| skhnh/| 10 ei=pen de, evpanastre,fwn h[xw pro.j se. kata. to.n kairo.n tou/ton eivj w[raj kai. e[xei ui`o.n Sarra h` gunh, sou Sarra de. h;kousen pro.j th/| qu,ra| th/j skhnh/j ou=sa o;pisqen auvtou/ 11 Abraam de. kai. Sarra presbu,teroi probebhko,tej h`merw/n evxe,lipen de. Sarra gi,nesqai ta. gunaikei/a 12 evge,lasen de. Sarra evn e`auth/| le,gousa ou;pw me,n moi ge,gonen e[wj tou/ nu/n o` de. ku,rio,j mou presbu,teroj 13 kai. ei=pen ku,rioj pro.j Abraam ti, o[ti evge,lasen Sarra evn e`auth/| le,gousa a=ra, ge avlhqw/j te,xomai evgw. de. gegh,raka 14 mh. avdunatei/ para. tw/| qew/| r`h/ma eivj to.n kairo.n tou/ton avnastre,yw pro.j se. eivj w[raj kai. e;stai th/| Sarra ui`o,j 15 hvrnh,sato de. Sarra le,gousa ouvk evge,lasa evfobh,qh ga,r kai. ei=pen ouvci, avlla. evge,lasaj

 

VULGATE

1 apparuit autem ei Dominus in convalle Mambre sedenti in ostio tabernaculi sui in ipso fervore diei 2 cumque elevasset oculos apparuerunt ei tres viri stantes propter eum quos cum vidisset cucurrit in occursum eorum de ostio tabernaculi et adoravit in terra 3 et dixit Domine si inveni gratiam in oculis tuis ne transeas servum tuum 4 sed adferam pauxillum aquae et lavate pedes vestros et requiescite sub arbore 5 ponam buccellam panis et confortate cor vestrum postea transibitis idcirco enim declinastis ad servum vestrum qui dixerunt fac ut locutus es 6 festinavit Abraham in tabernaculum ad Sarram dixitque ei adcelera tria sata similae commisce et fac subcinericios panes 7 ipse vero ad armentum cucurrit et tulit inde vitulum tenerrimum et optimum deditque puero qui festinavit et coxit illum 8 tulit quoque butyrum et lac et vitulum quem coxerat et posuit coram eis ipse vero stabat iuxta eos sub arbore 9 cumque comedissent dixerunt ad eum ubi est Sarra uxor tua ille respondit ecce in tabernaculo est 10 cui dixit revertens veniam ad te tempore isto vita comite et habebit filium Sarra uxor tua quo audito Sarra risit post ostium tabernaculi 11 erant autem ambo senes provectaeque aetatis et desierant Sarrae fieri muliebria 12 quae risit occulte dicens postquam consenui et dominus meus vetulus est voluptati operam dabo 13 dixit autem Dominus ad Abraham quare risit Sarra dicens num vere paritura sum anus 14 numquid Deo est quicquam difficile iuxta condictum revertar ad te hoc eodem tempore vita comite et habebit Sarra filium 15 negavit Sarra dicens non risi timore perterrita Dominus autem non est inquit ita sed risisti

ILLUSTRATIONS

wyle Mybun Myvna hvlv hnh
twge ysew yrhm
hrsl Nb-hnhw hyx tek Kyla bwva bwv
hbrqb hrs qxutw

 

RÉFÉRENCES

A. A. McIntosh, "A Third Root 'adah in Biblical Hebrew," VT 24 (1974): 454-73.

Les polices nécessaires sont pour l'hébreu Olbheb, et pour le grec SPIonic / Bwgrkn pc -mac

Le texte de base pour la traduction française est celui de Louis Segond. Ce texte est revu, corrigé, précisé en fonction des besoins. La tournure litérale est conservé à des fins pédagogiques.