GENÈSE 4:1-8

ABEL ET CAÏN : LE PREMIER MEURTRE

hdsh hkln

Optimisé pour

Firefox 2

Module Flash requis

Placez le curseur au-dessus d'un mot pour en voir la définition Polices nécessaires

Lire le passage
Chanter ce passage
1 2 3 4 5 6 7 8

 

wnau twrkbm lbh aybh
wtxnm-law lbh-la hwhy esyw
wyxa lbh-ta Nyq grh
dam Nyq rxyw
lbh-hxnm hyh hbwt
Nyq-ynp wlpyw

 

 

Traduction - Notes - LXX - Note sur le verset 7 - Vocabulaire

 

TRADUCTION

1. Adam eut des rapports avec Eve sa femme, [qui] conçut et mit au monde Caïn [Production], puis déclara : "J'ai produit un homme grâce à Jéhovah !"

2. Puis elle enfanta encore, et mit au monde son frère Abel [Éphémère] : Abel fut berger, et Caïn cultivateur.

3. Au bout d'un certain temps, Caïn apporta une part de sa récolte en offrande à Jéhovah.

4. Abel, lui aussi, apporta des premiers-nés de son troupeau, les meilleurs morceaux. Or, Jéhovah considéra favorablement Abel et son offrande,

5. mais vers Caïn et son offrande, il ne porta pas de regard favorable, [ce qui] irrita beaucoup Caïn, [dont] les traits se durcirent.

6. Jéhovah dit à Caïn : "Pourquoi es-tu irrité? pourquoi ton visage est-il abattu ?

7. En pratiquant le bien, tu t'adouciras. Mais si tu agis mal, le péché et son [nuisible] désir sont à ta porte : et c'est à toi de le dominer."

8. Caïn dit à son frère Abel : [...]. Et, quand ils furent dans les champs, Caïn se jeta sur Abel son frère et le tua


NOTES

edy : sens premier "connaître", euphémisme courant pour désigner les relations sexuelles. De manière amusante, ST donne ce sens: "Adam connut Eve sa femme (cohabita avec elle)"...

hwh : du vb signifiant "vivre". La première femme est appelée ainsi parce qu'elle va devenir "mère de tous les vivants".

dltw rhtw : bel exemple montrant que l'imperf. + waw consécutif décrit une séquence d'événement : elle conçut puis enfanta (Gesenius §111)

Nyq : du verbe hnq "créer, former, posséder, former; acheter, racheter" (ST :645). L'hébreu affectionne particulièrement les paronomases. Dans le récit de la création, nous relevons : Adam = Homme tiré du sol ; Ève : Vivante ; Caïn : Production; Abel : Éphémère ou Buée. Dans la pensée sémitique (sémitique < héb. Ms, "le nom"), la désignation est particulièrement importante.

hwhy-ta : cette expression soulève deux difficultés. La première est grammaticale : comment traduire ta ? Ce terme a deux sens : 1) marque de l'accusatif / de l'objet (non traduit) 2) avec

On a un exemple du premier sens de ce terme dans le même verset : Nyq-ta "Caïn" (COD). Dans le présent cas, ce sens ne convient pas.

Le second sens fait aussi difficulté : assurément, Ève n' a pas conçu un homme "avec Jéhovah"... mais plutôt "avec (l'aide de) de Jéhovah (cf BDB 86). Il y a cependant un autre sens possible pour ta: "tout comme" : ie "tout comme Jéhovah, j'ai conçu un homme !" (cf Lev 26:39; Isa 45:9; Jer 23:28). Certaines traductions vont dans ce sens (ex NET : "I have created a man just as the LORD did!"). Le contexte autoriserait parfaitement ce sens. Mais nous le trouvons peu crédible, car la Septante appuie le sens de "grâce à" ou "par l'intermédiaire" : dia_ tou= qeou= et Vg "per"

Une hypothèse extravagante a été émise au sujet des propos d'Ève. Puisque Jéhovah avait promis une semence qui écraserait la tête du serpent (Gen 3:15), certains ont prêté à Ève la croyance que son fils était cette semence, et traduisent le verset ainsi : "j'ai produit un homme, Jéhovah". Un commentaire déclare à ce sujet :

"So far as the grammar is concerned, the expression hwhy-ta might be rendered, as in apposition to sya, “a man, the Lord” (Luther), but the sense would not allow it. For even if we could suppose the faith of Eve in the promised conqueror of the serpent to have been sufficiently alive for this, the promise of God had not given her the slightest reason to expect that the promised seed would be of divine nature, and might be Jehovah, so as to lead her to believe that she had given birth to Jehovah now. is a preposition in the sense of helpful association, as in Gen 21:20; Gen 39:2, Gen 39:21, etc. That she sees in the birth of this son the commencement of the fulfilment of the promise, and thankfully acknowledges the divine help in this display of mercy, is evident from the name Jehovah, the God of salvation." K&D

La deuxième difficulté surgit de l'emploi du nom divin par Ève. D'après Exode 6:3 (voire 3:14), Jéhovah ne s'est pas fait connaître par son nom jusqu'à l'époque de Moïse. Il y a de nombreuses façons d'expliquer ce problème, assez complexes (cf note de la NET). La plus vraisemblable est que le nom évoqué en Exode 6:3 n'était pas tant le nom propre que la signification du Nom.

tdll Potw : Poy signifie "ajouter, augmenter, répéter, continuer, faire plus, davantage" (ST 246); dly signifie "engendrer, donner naissance" (l'expression se décomppose ainsi l + infinitif construit de dly). Très litéralement, l'expression veut donc dire : "elle ajouta au fait d'enfanter", ie. "elle enfanta encore" ou "à nouveau". Dans l'expression originale, il y a deux forme verbales que le français "enfanta encore" ne rend pas vraiment. Nous proposons donc de rendre par "puis elle enfanta encore, et mit au monde", bien que ce soit un peu plus lourd.

lba : Ce nom propre est aussi un nom commun désignant "la vapeur, la fumée; futilité ; ce qui est éphémère". Abel était-il prédestiné à mourir jeune ? Le récit emploie-il des noms métaphoriques ? Ce qui est certain c'est que l'auteur de la Genèse, inspiré par Jéhovah, raconte des événements auxquels il n'a bien sûr par assisté. Les noms qu'il donne sont peut-être plus significatifs que réels. Le Qohélet (Ecclésiaste) est connu pour sa formule d'introduction qui emploie le terme abel : Mylba lba "vanité des vanités", ou "suprême vanité !"

Mymy Uqm yhyw : lit. "or il arriva à la fin de jours" . Le terme central est Uq : "fin" (BDB 894, ST 647, GL 737). S'il est vrai que l'expression Uqm signifie parfois "à la fin de" ou, de manière cyclique "chaque" (2 Sa 14:26), les trois emplois exacts de l'expression Mymy Uqm indiquent l'idée d'une certaine durée : "un certain temps", "quelque temps", "plusieurs jours" (avec Gen 4:2, 1 Ro. 17:7; Jer. 13:6) Quant à l'expression Uqm, beaucoup plus attestée, elle emporte cette même idée de durée (Gen. 8:6; 16:3; 41:1; Exod. 12:41; Num. 13:25; Deut. 9:11; 15:1; 31:10; Jdg. 11:39; 2 Sam. 15:7; 1 Ro 2:39; 2 Chr. 8:1; Est. 2:12; Isa. 23:15, 17; Jer. 34:14; 42:7; 50:26; Ezek. 29:13 ). Nous sommes donc circonspects quant à la traduction de la TOB "à la fin de la saison" qui veut pointer au contraire sur le sens de : "un temps fixé", le terme d'une période cyclique. C'est aussi possible.

hxnm hmdah yrpm : lit. du fruit de la terre en offrande ; curieusement, la Septante traduit le même terme hébreu hxnm "offrande" par qusia pour Caïn ("offrande", "sacrifice") et par dwron pour Abel ("présent", "offrande").

hwhyl Est-il besoin de le préciser ? La LXX traduit le tétragramme hwhy par ku/rioj "Seigneur".

Nhblxmw wnau twrkbm : lit. des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. Nhblhmw se décompose ainsi : w , "et" +blx (hélèv) "graisse"+ suff possNh "de leur (fém pl.). Ce terme "gras", "graisse" désignait les meilleurs morceaux réservés à Jéhovah, qu'il était interdit de consommer (Lév. 3:17, 7:23, 25). Les auteurs du TWOT indiquent : "Abel's sacrifice of the firstlings of the flock and of their fat (Gen 4:4) indicated his desire to offer the best to God. The offering of the fat, which was the tastiest part, symbolized the worshiper's desire to offer the best to God. " (651a)

Pourquoi l'offrande d'Abel fut supérieure ?

Il faut remarquer que Caïn offrit du produit de la terre, tandis qu'Abel effectua un sacrificie sanglant. Que Jéhovah ait approuvé ce sacrifice préfigurait les sacrifices que la Loi instaurerait pour la purification rituelle, sacrifices qui ne seraient jamais qu'une ombre des choses à venir (à savoir une ombre du sacrifice le plus parfait : le sacrifice du Christ, la rançon payée par le sang d'un juste pour des injustes).

Paul, dans la lettre aux Hébreux (11:4), fournit une réponse, qui peut être complémentaire :

pi/stei plei/ona qusi/an a(/bel para\ ka/i+n prosh/negken tw=| qew=|, di h(=j e)marturh/qh ei)=nai di/kaioj, marturou=ntoj e)pi\ toi=j dw/roij au)tou= tou= qeou=, kai\ di au)th=j a)poqanw\n e)/ti lalei=.

C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort.

>> B. K. Waltke, "Cain and His Offering," WTJ 48 (1986): 363-72

esyw : imperf. + waw conséc. vb hes : "se tourner, tourner le regard vers, avoir égard à" (ST 765). TWOT : "The basic idea of sha'a is "to look at with interest." It is never a casual or disinterested glance. This can be seen in the following expanded definitions. In Gen 4:4-5, it means "to look at with approval, " "to approve of."

On ne sait pas exactement comment cette approbation se manifestait. Il y a deux hypothèses principales : une manifestation intérieure (un contentement, une intuition

rxyw : imperf. + wav conséc hrx : "brûler, s'enflammer, spécialement de colère; se fâcher, être irrité" (ST 203)

wynp wlpyw : lit. "et ses faces tombèrent", ie. "son visage s'abattit", ou "ses traits se durcirent". Même expression dans le verset suivant.

tas byjyt-Ma awlh : Tout le verset 7 est difficile à traduire. Ici, il faut comprendre : "n'est-il pas vrai que si (Ma awlh ) tu agis bien, (byjyt) tes traits se relèveront (tas)? ie. : Ne penses-tu pas qu'en agissant bien, ta colère passera ?" L'hébreu est très concis (trop) : tas est un infinitif construit de san, dans l'expression tas byjyt-Ma, cela donne donc : "si tu agis bien, relever". Il faut relier cette idée avec le verset précédent : les faces qui tombent...

Ubr tajx xtpl byjyt al Maw : "et si tu n'agis pas bien, le péché (est) tapi à ta porte";Ubr, part. pres. signifiant "être couché, se coucher, succomber, s'abattre, se reposer" (ST 668-9)

wtqwst Kylaw : et son désir est vers toi ; c'est le même terme qui est employé en Gn 3:16 : "(...) vers ton mari sera ton désir, et lui te dominera". Le terme hqwst, est diversement traduit : désir, envie ; (?)amour (ST, GL) ; "domination, contrainte ; désir intense" DHAB 412

Que dit Caïn à son frère Abel ? Le texte massorétique ne nous a pas conservé cette parole. Partant de là, certains traducteurs préfèrent traduire rma par : "Caïn parla à son frère" en laissant le suspens. D'autres font remarquer qu'il peut s'agir d'un procédé rhétorique, nommé aposiopèse, consistant en un silence soudain propre à susciter la tension.

Cependant, un grand nombre de version primitive ont conservé cette parole : * version syriaque : "allons au désert" * Vulgate : egrediamur foras, "sortons (à l'extérieur)" * Septante : die/lqwmen ei)j to\ pedi/on ,"allons dans la plaine" (cf Tov 236-7).

Le texte original lisait donc vraisemblablement hdsh hkln.

Certains Targums (de Jérusalem, de Jonathan ben Uzzeil) prétendent nous livrer la teneur de la conversion de Abel et Caïn : “And Cain said unto Hebel his brother, Let us go out into the field; and it came to pass that, when they were in the field, Cain answered and said to Hebel his brother, I thought that the world was created in mercy, but it is not governed according to the merit of good works nor is there any judgment, nor a Judge, nor shall there be any future state in which good rewards shall be given to the righteous, or punishment executed on the wicked; and now there is respect of persons in judgment. On what account is it that thy sacrifice has been accepted, and mine not received with complacency? And Hebel answered and said, The world was created in mercy, and it is governed according to the fruit of good works; there is a Judge, a future world, and a coming judgment, where good rewards shall be given to the righteous, and the impious punished; and there is no respect of persons in judgment; but because my works were better and more precious than thine, my oblation was received with complacency. And because of these things they contended on the face of the field, and Cain rose up against Hebel his brother, and struck a stone into his forehead, and killed him.”(cité dans Adam Clarke, Commentary on the Bible)

Note sur le verset 7

Dans la Septante, ce verset se lit ainsi : "Si tu as présenté correctement, mais partagé non correctement, n'as-tu pas commis une faute ? Reste tranquille. Que vers toi aille son mouvement et tu le commanderas." (Bible d'Alexandrie, Harl et alii : 46) Et la note d'expliquer : "Selon le grec, la faute de Caïn reçoit une explication, d'ordre rituel plutôt que moral (l'offrande de Caïn n'a pas été partagée 'correctement'). On a ici la première mention d'une faute, avec le verbe harmatano." (ibid : 696)

Vocabulaire

hnq créer, produire, former, posséder, former; acheter, racheter
Poa amasser, assembler ; ajouter, augmenter
dly enfanter, engendrer
lba vapeur, buée, futilité, caractère de ce qui est éphémère ; n.pr. Abel
hxnm offrande
blx graisse
Uq fin
hes se tourner vers, avoir égard ; regarder favorablement
hrkb premier-né, prémices
hrx brûler, s'enflammer, spécialement de colère; se fâcher, être irrité
san se relever
lpn tomber
xtp porte, ouverture, entrée
bjy être bien ; bien faire, bien agir
hqwst désir, amour ; domination, contrainte; désir intense
Ubr être couché, se coucher, succomber, s'abattre, se reposer"

 

LXX

1 Adam de. e;gnw Euan th.n gunai/ka auvtou/ kai. sullabou/sa e;teken to.n Kain kai. ei=pen evkthsa,mhn a;nqrwpon dia. tou/ qeou/

2 kai. prose,qhken tekei/n to.n avdelfo.n auvtou/ to.n Abel kai. evge,neto Abel poimh.n proba,twn Kain de. h=n evrgazo,menoj th.n gh/n

3 kai. evge,neto meqV h`me,raj h;negken Kain avpo. tw/n karpw/n th/j gh/j qusi,an tw/| kuri,w|

4 kai. Abel h;negken kai. auvto.j avpo. tw/n prwtoto,kwn tw/n proba,twn auvtou/ kai. avpo. tw/n stea,twn auvtw/n kai. evpei/den o` qeo.j evpi. Abel kai. evpi. toi/j dw,roij auvtou/

5 evpi. de. Kain kai. evpi. tai/j qusi,aij auvtou/ ouv prose,scen kai. evlu,phsen to.n Kain li,an kai. sune,pesen tw/| prosw,pw|

6 kai. ei=pen ku,rioj o` qeo.j tw/| Kain i[na ti, peri,lupoj evge,nou kai. i[na ti, sune,pesen to. pro,swpo,n sou

7 ouvk eva.n ovrqw/j prosene,gkh|j ovrqw/j de. mh. die,lh|j h[martej h`su,cason pro.j se. h` avpostrofh. auvtou/ kai. su. a;rxeij auvtou/

8 kai. ei=pen Kain pro.j Abel to.n avdelfo.n auvtou/ die,lqwmen eivj to. pedi,on kai. evge,neto evn tw/| ei=nai auvtou.j evn tw/| pedi,w| kai. avne,sth Kain evpi. Abel to.n avdelfo.n auvtou/ kai. avpe,kteinen auvto,n

Lire le passage

 

 

Abréviations (les n° revoient aux pages) : BDB : Brown Driver Briggs : Hebrew and English Lexicon ; ST :Dictionnaire hébreu - français par N.Ph. Sander et I. Trenel ; Gesenius : Hebrew Grammar ; GL pour Gesenius' Lexicon : Hebrew-Chaldee Lexicon to the Old Testament ; NET : New English Translation ; TWOT : Theological Wordbook of the Old Testament ; K&D : Keil & Delitzsch Commentary on the Old Testament ; Tov : Textual Criticism of the Hebrew Bible ; DHAB : Dictionnaire d'hébreu et d'araméen bibliques, Ph. Reymond

 

Les polices nécessaires sont pour l'hébreu Olbheb, et pour le grec SPIonic / Bwgrkn pc -mac

MAJ 17/12/05 : Des suggestions ? des erreurs ? Contact : Didier Fontaine